City trip à Ajaccio

Cet été, nous avons passé une petite semaine à Ajaccio, où mon frère habite depuis un an. Nous connaissions déjà la Corse toutes les deux, mais Ajaccio a été dans nos voyages précédents une simple étape entre un ferry et une voiture ou entre un avion et un train. Comme la plupart des touristes, nous ne nous y sommes jamais attardées.

Pourtant, cet été, nous sommes tombées sous le charme de cette ville à l’élégance discrète nichée dans un environnement naturel éblouissant. Ajaccio fait partie de ces villes méditerranéennes attachantes et populaires, comme Sète ou Naples. Voici quelques idées pour y passer quelques jours et s’en mettre plein les yeux (et les papilles) !

Balades dans Ajaccio

Commençons par le centre historique, autour de la belle place Foch. On y trouve l’Hôtel de ville, de belles façades colorées, des palmiers et une vue plongeante sur le port de plaisance. Un endroit agréable d’où partent de petites ruelles de part et d’autres que l’on peut arpenter à l’ombre, le nez en l’air, en guettant les jolis balcons et les belles fenêtres. Ne ratez pas le marché sous la halle couverte, où vous trouverez de quoi pique-niquer ou ramener de savoureux souvenirs.

Évidemment, Ajaccio c’est un peu Bonaparte City, ou plutôt Bonaparte Cità. Il y a des clins d’œil à la famille Bonaparte partout : dans les noms de rues, de lycées, d’hôpitaux ou de commerces. Un environnement qui n’est pas très dépaysant pour Hélène, qui travaille sur les lieux où l’Empereur est enterré ! Elle est d’ailleurs venue à Ajaccio plusieurs fois pour le travail et en garde un très bon souvenir, même en hiver. Personnellement, je ne suis pas fan de Napoléon (ne le dites à personne) et je n’ai pas insisté pour visiter les hauts lieux napoléoniens, mais vous pourrez tout à fait voir la maison Bonaparte ou la grotte Napoléon si le cœur vous en dit.

Du coup, Hélène était quand même obligée de poser devant quelques endroits marqués par la présence de Napoléon ! C’est cadeau.

Notre cœur à nous a plutôt vibré pour le quartier des Etrangers, où nous logions. C’est légèrement en dehors du centre-ville, mais les distances sont petites et tout se fait à pied facilement. Depuis la place du Diamant, il suffit de suivre le cours Grandval pour admirer les superbes maisons et villas construites au 19ème pour accueillir les premiers touristes qui venaient profiter du bon air corse (et qui venaient souvent d’Angleterre ou d’Allemagne). Ces bâtiments sont reconvertis pour la plupart, notamment en administrations, mais ils gardent un charme suranné, d’autant plus que la mer n’est jamais loin. Et vous pouvez finir cette balade par une petite baignade.

A travers ces promenades, nous avons découvert une ville vivante, une ville où les familles, le soir, restent sur le front de mer en attendant que la température descende, une ville où les camions pizza ouvrent tard, une ville où les scooters zigzaguent à toute heure, une ville où le linge sèche aux fenêtres des grandes résidences années 60 ou 70. Comme un air d’Italie, on vous dit.

Se baigner comme un Ajaccien

Ajaccio compte plusieurs plages en centre-ville, ce qui est un atout indéniable ! Il y a la plage Saint-François, au pied de la Citadelle, ou la plage de Trottel, vers le quartier des Etrangers justement. Nous avons pratiqué cette dernière plutôt assidument et c’est vrai que c’est magique de pouvoir se baigner en ville dans une eau translucide avec une vue sur toute la baie.

Un peu en dehors de la ville, plusieurs plages se succèdent sur la route des Sanguinaires. Nous avons été par exemple à la plage du Macumba, une plage en pente douce avec une vue imprenable sur les fameuses îles Sanguinaires. Si vous n’êtes pas véhiculé, ces plages sont desservies par un bus depuis le centre d’Ajaccio (direction la Parata).

Mais la plus belle plage pour nous, c’est celle de Capo di Feno. Elle est à quinze minutes d’Ajaccio en voiture, par une route qui traverse un paysage sauvage, aride en été et verdoyant au printemps (dixit mon frère). On a une impression de bout du monde quand on arrive sur ce beau croissant de sable face au large. Il y a un peu plus de vagues qu’en centre-ville, et certains jours, on peut même y surfer !

La plage principale est très belle, mais si vous suivez le sentier côtier sur la droite, vous trouverez plein de petites criques dessinées dans les rochers, entre maquis et eau turquoise, comme un avant-goût de paradis. N’oubliez pas votre masque et votre tuba, vous pourriez voir de jolis poissons se balader. Mon frère a vu une murène le jour où nous y étions.

Quelques bonnes adresses ajacciennes

Ces balades et ces baignades vous ont ouvert l’appétit ? Voici quelques bonnes adresses pour vous sustenter.

Au marché ou dans les boulangeries, vous trouverez facilement des bastelles. Ce sont des chaussons farcis, le plus souvent aux blettes. D’ailleurs, il est facile de se nourrir pour les végétariens en Corse (si vous aimez les blettes et le brocciu en tout cas – nous, on adore !). Les bastelles font de parfaits petits encas. Mention spéciale pour ce stand au marché d’Ajaccio tenu par une dame qui fait des bastelles sans gluten vraiment délicieuses.

Envie d’une glace ? A côté de la plage de Trottel, en bas du boulevard Madame Mère, il y a un très bon glacier artisanal. On ne retrouve plus le nom, mais c’est juste en face de l’épicerie fine Maison Ferrero, qui est également une excellente adresse pour acheter miel, fromages ou charcuteries corses.

Plutôt bec sucré ? Arrêtez-vous sans hésiter chez Galeani, une institution du centre historique. Leur spécialité, le maquis, est un gâteau moelleux à la châtaigne et à la myrrhe. Un petit voyage en soi ! Les produits sont bio et locaux. Il y a aussi du salé, mais nous n’avons pas essayé. Vous nous direz, si vous passez par là !

Pour un bon repas corse, nous avons trouvé au hasard une adresse tout à fait honnête : chez Pascale – U Campanile, dans une petite rue à côté de la cathédrale. C’est sans doute un resto plutôt destiné aux touristes, mais les cannellonis à la brousse et les boulettes de viande étaient très bonnes, et servis avec le sourire.

Alors, un city trip à Ajaccio, ça vous tente ? Je crois que nous avons eu de la chance cet été, si l’on peut dire, de voir la ville sans la foule qui débarque chaque jour des bateaux de croisière. Dans tous les cas, ça vaut le coup de passer du temps à Ajaccio.

Il nous reste d’ailleurs encore beaucoup de choses à découvrir, comme les îles Sanguinaires, le sentier des crêtes ou encore le cimetière, qui a l’air magnifique. Nous enrichirons cet article lors de nos prochaines visites, n’hésitez pas à repasser !

Cet article participe au RV #EnFranceAussi, créé par Sylvie du Coin des Voyageurs. Le thème du mois est « Ville mal-aimée », sur la proposition de notre ami Alexis alias Le petit explorateur.


15 réflexions sur “City trip à Ajaccio

  1. Toujours un plaisir de se balader dans les rues d’Ajaccio, si bien que c’est devenu un rituel à chacun de mes séjours en Corse. Pour moi, Aiacciu, c’est l’odeur des friandises sur les stands lors des Fetes napoléoniennes, c’est le petit déjeuner pris sur la place des palmiers au sortir du bateau, c’est le feu d’artifice du 15 août depuis la plage St François et le concert gratuit sur la place du Diamant. C’est l’ambiance du Son des guitares et les volets peints en trompe l’oeil sur les façades aveugles. Je ne m’en lasse pas.

    J'aime

    1. Je comprends que tu ne t’en lasses pas, j’ai hâte de retourner là bas à d’autres périodes de l’année et de prendre quelques habitudes ! J’y suis passée en juin 2 jours pour embrasser ma nièce, juste après le confinement et c’était incroyable de se retrouver là bas, c’était si bleu et ensoleillé !

      J'aime

  2. je trouve qu’ajaccio a plutôt bonne presse (en tout cas, moi, ça fait des années que j’ai envie d’y aller!) Je devrais peut-être me le programmer à la suite du château de fontainebleau pour faire un Napo’ Trip :p

    J'aime

    1. Ce n’est pas une ville mal aimée comme Lens ou Roubaix, c’est sûr, mais j’ai remarqué que les gens qui viennent en Corse se contentent d’y passer quelques heures, au mieux, ce qui est dommage ! Allez go pour le Napo trip !!

      J'aime

  3. Je suis allée en Corse au collège, j’en ai gardé un bon souvenir mais je n’ai pas fait Ajaccio. J’ai visité Bastia et Calvi que j’ai beaucoup aimé. Ajaccio n’a rien à leur envier on dirait. Les plages sont très jolies ainsi que les petites ruelles ! 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s