Le cimetière marin de Sète

Cela fait plusieurs mois que nous n’avons rien publié ici… et plusieurs mois aussi que nous n’avons pas participé au rendez-vous #EnFranceAussi ! (Vous savez, ce RV thématique interblogueur créé par Sylvie de Le coin des voyageurs). Le thème de ce mois-ci nous permet de remédier à tout cela. C’est Audrey de Arpenter le chemin qui a proposé le thème « Gothique ».

P1030320

Nous sommes très friandes des ambiances gothiques telles qu’Audrey les affectionne… Et d’ailleurs nous avons passé avec elle une très belle après-midi au cimetière du Père-Lachaise à Paris au printemps dernier. Les cimetières font souvent partie de nos itinéraires, pour de multiples raisons en fait. Ce sont évidemment des lieux de mémoire historique, mais aussi de vrais témoignages sur la population d’une ville (ou encore des spots pratiques pour dormir en ville avec le van et avoir de l’eau et des poubelles à disposition !!). Que ce soit à Londres ou à Roubaix, nous avons beaucoup appris en nous promenant dans les cimetières de ces villes.

Il se trouve que nous venons de passer une semaine à Sète, où j’étais allée l’an dernier en blogtrip #EnFranceAussi. Ce deuxième séjour a été l’occasion de s’attarder dans le fameux Cimetière marin… qui fait donc un sujet tout indiqué pour le thème « Gothique » !

P1030319

Le Cimetière marin, comme on le devine, s’étend au-dessus de la mer sur les pentes du Mont-Saint-Clair. Il n’est pas envahi par les brumes victoriennes, mais par une lumière irradiante et un bleu à perte de vue. Même s’il est considéré comme le « cimetière des riches » (le « cimetière des pauvres » étant, lui, situé face au bassin de Thau), il porte la marque d’une histoire maritime vieille de plusieurs siècles. En effet, c’est dès la fin du 17ème siècle que les premiers travailleurs sont enterrés là. En se baladant entre les rangées de tombes, on remarque de nombreux détails qui rappellent le lien que les défunts avaient avec la mer.

A l’origine, ce cimetière s’appelait le cimetière Saint-Charles. Il a été rebaptisé en hommage au poème « Le cimetière marin » de Paul Valéry, écrit en 1920. Valéry est un enfant du pays, l’un de ces artistes que Sète a enfantés ou accueillis, comme Brassens, Varda ou Vilar (Jean, pas Hervé).

Même s’il a quitté Sète à l’adolescence, Valéry a souhaité être enterré dans le caveau de ses ancêtres. La tombe familiale est sobre et porte quelques vers de ce long poème. Pour être honnête, j’ai eu l’occasion de lire quelques pages de Paul Valéry pendant mes études de lettres et je n’ai jamais rien compris à ce qu’il écrivait !! Je sais que c’est une grande figure de notre littérature, mais honnêtement ça m’est toujours passé complètement au-dessus, je l’avoue.

P1030312

Je vous mets la première strophe du poème :

« Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée !
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux ! »

Jusque là, tout va bien, me direz-vous. Ça se corse après, vous pouvez aller voir ça par vous-même ici.

Nous étions en train de nous balader entre les tombes, nous imprégnant de la douceur recueillie des lieux, lorsque nous avons vu un attroupement dans une allée du cimetière. Au début, nous avons pensé que c’était un enterrement et nous nous sommes éloignées. Mais en fait, il y avait des projecteurs, les gens allaient et venaient, certains portaient de grosses caisses de matériel… nous étions en réalité sur un tournage de la série « Demain nous appartient », qui se passe à Sète ! Le plus drôle est qu’il y avait également un tournage de la série lorsque nous étions à la Pointe Courte le lendemain… Maintenant, on n’a plus qu’à la regarder, obligé.

P1030327

Dans le Cimetière marin, les statues ou les rembardes de métal sont érodées par le sel tandis que les croix blanches se découpent sur le ciel et la mer. Les noms témoignent de la forte immigration italienne et d’une époque où les hommes vivaient nettement moins longtemps que les femmes. Des portraits photographiques montrent des marins et des mammas. Comme nous sommes juste après la Toussaint, beaucoup de tombes sont fleuries. Au loin, les grues du port s’activent et les bateaux entrent et sortent par le môle Saint-Louis.

Bien sûr, c’est difficile de se projeter au-delà de la mort et de se dire : « J’aimerais trop passer l’éternité ici », comme on se dirait qu’on prendrait bien un appart dans un quartier sympa. Les morts voient-ils la mer ? On ne le saura jamais, mais dans ce Cimetière marin tout est fait pour qu’on le croie. A défaut, la mer saura au moins adoucir le chagrin des vivants et offrir un havre de paix aux voyageurs de passage. Si vous passez dans le coin, prenez le temps d’y déambuler…

P1030328

Découvrez les autres articles gothiques du mois en suivant le hashtag #EnFranceAussi sur les réseaux sociaux ! Et dites-nous en commentaire si vous aussi, vous aimez visiter des cimetières lorsque vous voyagez…

 


17 réflexions sur “Le cimetière marin de Sète

  1. Merci pour cette page « gothique »… du gothique tout bleu et blanc, ça change 😉 ! Pendant des années nous sommes passés à Sète avec arrêt obligé pour un dernier regard de vacances, mais nous n’avons jamais pensé à ce cimetière, c’est bien dommage. Nous allons réparer cet oubli bientôt j’espère. Bonne journée !

    J'aime

  2. Ce cimetière est superbe: un vrai havre de paix! J’aurai voulu y passer un moment lors de notre escapade mais ce sera pour une prochaine fois !

    J'aime

    1. Merci ! Je te comprends, j’ai visité récemment le cimetière de Nørrebro à Copenhague et c’est quasiment un jardin. J’aimerais que ça soit plus comme ça ici aussi. Mais la vue sur mer, c’est pas mal 😉

      J'aime

  3. Quelle belle dernière demeure ! Même si je préfère évidemment la vue sur des montagnes, je me plais à penser que les marins et amateurs du large doivent trouver une certaine paix à s’imaginer enterrés ici, sous le soleil 🙂

    J'aime

  4. J’aime bien aussi me balader dans les cimetières, c’est apaisant. Celui de Nice, sur la colline du château, bénéficie d’une vue incroyable et possède des monuments funéraires sublimes. Je ne connais pas celui de Sète (enfin si, de nom) mais il mérite très probablement une visite. Tout comme celui de Bonifacio d’ailleurs, qui est lui aussi un cimetière « marin » (mais c’est loin).

    J'aime

  5. Cela semble être un lieu magnifique qui m’évoque le cimetière d’hakodate au Japon. Il est en bord de mer et nous ne savions où reagerder entre le Detroit de tsubaru magnifique et les tombes spécifiques à une autre culture.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s