Sous le charme de Puy l’Évêque

C’est dans ce magnifique village médiéval situé sur les bords du Lot que nous avons commencé notre blogtrip lotois et on vous le dit tout de suite: on est tombées sous le charme ! Comment faire autrement en se baladant dans les ruelles qui grimpent entre les murailles anciennes, les balcons fleuris et les points de vue sur le Lot et sa vallée ? Un endroit calme, préservé, riche d’histoire et au cœur d’une nature superbe. On vous emmène ?

IMG_20170926_144435

Après un bon déjeuner au restaurant le Médiéval en compagnie de Camille, de l’Office du Tourisme, nous partons avec sa collègue Virginie pour un trek en altitude une petite balade digestive. Ça monte un peu, oui, mais c’est à la portée de n’importe quel bipède ou quadrupède, hein Ruby ? Virginie nous fait remonter la Grand Rue, qui vient d’être rénovée et offre de belles façades aux volets colorés.

DSC_5500

Elle nous explique qu’autrefois un ruisseau passait dans cette même rue et servait également d’égout. Ben oui, pratique, ça descendait directement vers la rivière en contrebas. Mais lorsque la gare a été installée de l’autre côté du Lot, la rue est devenue un axe indispensable pour s’y rendre et donc bye bye le ruisseau.

This slideshow requires JavaScript.

Nous arrivons sur la place de la Truffière en haut du village. Moi, ce nom, ça me met déjà l’eau à la bouche. Autrefois, un marché aux truffes se tenait là et en trente minutes toutes les truffes étaient vendues. C’est ce qu’on appelle une affaire rondement menée. Aujourd’hui c’est surtout la place de la Mairie avec une superbe vue sur le Lot et les environs. Mais le nom de la place nous rappelle qu’on est dans une région gourmande (avec l’accent svp). D’ailleurs on aperçoit les vignobles sur l’autre rive, puisque nous sommes au cœur de l’appellation Cahors / Malbec. On vous parlera de vins plus en détail prochainement, mais saviez-vous que le Malbec est aussi un cépage très répandu en Amérique latine, notamment en Argentine ? Ah, le vin, la truffe, c’est un peu la dolce vita ici quand même…

Là où nous sommes, en haut de la colline de Puy l’Évêque (car “Puy”, contrairement à ce qu’on pourrait croire, signifie hauteur ou sommet, cf le Puy de Dôme, tout ça), nous nous rendons bien compte de l’importance stratégique du lieu. Une haute tour fortifiée borde la mairie, c’est un vestige de l’ancien palais épiscopal. Car au Moyen-Age, Puy l’Évêque dépendait du comte-évêque de Cahors et a représenté une position défensive aussi bien lors de la croisade contre les Albigeois que pendant la Guerre de Cent Ans. Et oui, ça chauffait par ici.

Juste derrière la tour, on trouve le château de Lychairie qui date du 13ème siècle. C’est aujourd’hui une propriété privée (je trouve ça fou que des gens habitent vraiment dans des endroits comme ça). En redescendant dans des ruelles piétonnes, on passe devant d’anciennes chapelles elles aussi devenues des habitations ou bien attendant simplement d’être reconverties. Virginie nous montre l’ancienne chapelle des Pénitents et nous explique qu’il s’agissait en fait d’une confrérie caritative, un peu comme Emmaüs aujourd’hui.

Si l’on lève le nez (et je vous le recommande fortement), on aperçoit des détails architecturaux un peu partout: de belles fenêtres à meneaux, des vestiges de portails aux bas-reliefs mystérieux telles ces deux mains agrippant un bâton, le blason du village figurant un bateau… On est impressionnées par le bon état de conservation de tous les bâtiments.

This slideshow requires JavaScript.

Moi, en bonne parisienne, je n’en reviens pas quand Virginie nous explique que des constructions historiques médiévales ont été réhabilitées en HLM. Moi j’ai grandi dans des HLM, qui pourtant n’étaient pas mal, mais là quand même c’est juste la classe !

DSC_5521
Un HLM, what else ?

Dans le bas du village, la rue de la Cale nous emmène jusqu’au Lot qui coule tranquille et calme, alors qu’il fut autrefois un axe de circulation important. En effet, les vignerons l’utilisaient pour le commerce de leur vin et la production d’alors transitait par là avant de partir vers l’ouest en direction de Bordeaux. Cette région a toujours été très connectée, comme en témoigne aussi le passage d’un des chemins de Compostelle.

Quelques panneaux indiquent le niveau des crues les plus marquantes quand on arrive vers la rivière. Sur le quai d’en face nous attend une gabare, qui est en réalité une reproduction électrique des bateaux qu’on utilisait dans le temps justement pour transporter le vin. C’est une super idée de permettre aux touristes d’aujourd’hui d’embarquer sur le Lot.

IMG_20170926_175448

On se laisse porter au rythme tranquille des écluses en longeant la rivière dans laquelle se reflètent les premières couleurs d’automne. Les deux marins (ou capitaines ou guides, ils font tout!) nous expliquent la vie de la rivière. Ici et là on aperçoit des embarcadères de fortune ou bien des quais où des pêcheurs s’installent.

This slideshow requires JavaScript.

Mais surtout, on a vu des martins-pêcheurs et des hérons. Le martin-pêcheur, si jamais comme moi vous avez grandi loin de mère nature, c’est un tout petit oiseau qui va super vite. On en a vu plusieurs, ce qui est bon signe car il avait tendance à disparaître ces dernières années. Quant aux hérons, c’est juste super beau et gracieux.

DSC_5584

Après cette belle journée, on s’installe non loin de l’embarcadère pour profiter de la vue sur le village. Le soleil couchant donne aux façades médiévales des couleurs rose et orangé superbes. On mange notre panier repas en savourant l’air pur, le calme, la vue et aussi l’accueil qu’on a reçu tout au long de la journée. “Qu’est-ce que c’est sympa… Tu te verrais vivre là ?” On commence à s’imaginer ici (c’est un des jeux préférés du Parisien en vacances), on ferait ci, on irait là, ça serait super. On termine tranquillement de manger, on fait une dernière balade avec Ruby puis, sur le conseil de Camille, on se dirige vers un bar à bière de l’autre côté du pont. Il est 21h30, la nuit est tombée, fraiche, étoilée. Quand on arrive au bar, il est en train de fermer ! Oui, à 21h30. On rigole de nous-mêmes. Si on s’installe ici, va falloir aller au bar plus tôt !

Au petit matin, le Lot nous offre encore un nouveau visage, nimbé de brume et de mystère, excellent préambule à la randonnée des Dolmens qu’on va faire ensuite. On se dit que cette rivière, celle au bord de laquelle mon grand-père a grandi, est pleine de magie.

This slideshow requires JavaScript.

 

Et on remercie pour leur accueil Camille et Virginie de l’Office du Tourisme de Puy L’Évêque, ainsi que les deux nautoniers de la gabare Copeyre !

Pour plus d’infos sur la région : http://www.tourisme-lot-vignoble.com / http://www.tourisme-lot.com / http://www.tourisme-cahors.fr

One Comment Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s